Seb the Player
Seb the Player

Seb the Player

Dj / Ghetto Pop Réunion

Player Audios

underground
Play all

underground

Année : 2001
(CD)

Suite

underground

Biographie de Seb the Player

…4th world beatz… Seb the Player : un brin dj, comme tout le monde de nos jours. Dix ans d’activisme intensif. Une sélection de sons, d’instantanés, s’inspirant de la culture dance des quarante dernières années, des empreintes laissées par le groove de Gilles Peterson, les sets ...

…4th world beatz…

Seb the Player : un brin dj, comme tout le monde de nos jours. Dix ans d’activisme intensif. Une sélection de sons, d’instantanés, s’inspirant de la culture dance des quarante dernières années, des empreintes laissées par le groove de Gilles Peterson, les sets au Roxy de Don Letts, la puissance dub de Jah Shaka, et le miracle Paradise Garage de Larry Levan. Sans oublier les dancehalls de Kingston, les maquis du Mali, les ngandas de Kinshasa, et le grand mixe des sound-systems de Bristol. Musiques sans frontières, propositions qui diffèrent !

Clubs et free partys, festivals comme kermesses sont prétextes à communion musicale depuis 1998. Une première résidence à la Cantine du Batofar en 2000, avant de filer à Glazart organiser les soirées Global Groove, où furent invités Zenzile, Alif Tree, Massak, Meï Teï Shô, Piratedub, Big Buddah, Fania, High Tone.
Une résidence à la Pointe Lafayette, un petit bar Kabyle et très roots de Paris, fut instaurée dans la foulée durant un an (big up Karim & les Matozoïdes !)
De novembre 2004 à mars 2005, c’est au Woodoo, club africain de Paname, que ça se passe ; la soirée se nomme Beloved, elle est organisée conjointement avec Brother’O (la paire se renommant pour l’occasion Les Jaloux Saboteurs). Sont venus fricoter avec nous Freddy Jay, Automat, le Q-Tape crew, les Artoyz, Smokey the King, Jahbass, Clectic, et même Silvano des cultissimes hollandais Urban Dance Squad pour un set total funky.
Ce fut ensuite à la Flèche d’Or que Seb da’ Player s’installa – assurant en sus la programmation clubbing, juste le temps d’un été, en 2005.

En parallèle, Seb the Player poursuit son activité de journaliste et participe à quelques activités annexes. En septembre 2005, on le retrouve au festival Update, en marge de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon, pour une performance / création précédée de quatre jours de workshop en compagnie d’une actrice (Selena Hernandez), d’un auteur et d’un vidéaste – voir www.lahorsde.com.
Guettez aussi le film La Noiraude de Fabienne & Véronique Kanor, diffusé sur RFO et en festivals : la Pointe Lafayette accueille l’héroïne le temps d’une scène, et Seb assura le choix des textures sonores.

Trois disques jalonnent son parcours, trois compilations.
La première est baptisée Betty’s Friends et paraît en 1996 sur le label Kaléïdoscope, dont Seb est l’un des fondateurs. On y déniche la pop classe des lyonnais The Days, et quelques ovnis comme les très free Grand Bario et les très noisy Weedy Fellows…
La seconde sur un label monté avec Bob X et Clectic, se nomme Créatures des Abysses et fait figure de pionnière : c’est là que Zenzile, le Peuple de l’Herbe, Rinôcérôse, Botom Botom, Fragile et quelques autres se révélèrent. Le label s’appelait Wild Palm, c’était en 1998.
La troisième paraît en 2001, sur Nova Records / Wagram : elle se nomme Underground, Actuel et accompagne le livre Underground, l’histoire de Jean-François Bizot paru aux éditions Denoël, auquel Seb a participé activement. Le disque, également concocté en compagnie de JFB, est orné de perles historiques signées Suicide, Agitation Free, Mutabaruka, Funkadelic, Augustus Pablo, Dashiell Hedayat, Gong, Heldon feat. Gilles Deleuze…

Fin 2005, après avoir participé au Lyon Calling Tour traversant toute l’Europe avec le Peuple de l’Herbe, High Tone et Meï Teï Shô, Seb the Player s’envole une première fois pour l’île de la Réunion assurer deux mixes pour la réouverture du Bug, petit club mythique de l’île intense. Coup de cœur. Six mois plus tard, il est de retour définitivement et en profite pour assurer quelques dates de choix : le Sakifo (www.sakifo.com) avec en particulier une date à la Ravine Saint-Leu entre, ben oui, Cali et Olivia Ruiz ; ou encore la première partie de Zong (www.zong.mu) au théâtre de Saint-Gilles sur la scène du Petit Badamier. Tout en assurant une résidence mensuelle au Bug, nommée Upside Down – hommage aussi bien à Fela qu’à Diana Ross… On en est là aujourd’hui !


+Voir la suite

Adresses internet de Seb the Player

Derniers commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

+Plus de commentaires