Maxime Laope
Maxime Laope

Maxime Laope

Séga

Player Audios

nou sera bien
Play all

nou sera bien

Année :
(45T)

Suite

nou sera bien

not bon vieux temps

dernie figuir

mon lanniversaire

20 succes

hommages

album inconnu

Biographie de Maxime Laope

Né à Saint-Leu en 1922, Maxime Laope grandit dans le quartier de la Petite-Ile à Saint-Denis. Passionné par la chanson, il participe à des radio-crochets et c’est Georges Fourcade qui l’encourage alors à chanter en créole. Il enregistre son premier 78 tours en 1949. Suivront d’autres 78 ...

Né à Saint-Leu en 1922, Maxime Laope grandit dans le quartier de la Petite-Ile à Saint-Denis. Passionné par la chanson, il participe à des radio-crochets et c’est Georges Fourcade qui l’encourage alors à chanter en créole. Il enregistre son premier 78 tours en 1949. Suivront d’autres 78 tours de séga et de folklore réunionnais avec son « Ensemble créole », l’Orchestre d’Antoine Nativel ou l’Orchestre Pitou. En 1952, il rencontre Benoîte Boulard qui devient sa partenaire de scène. Ensemble, ils enregistrent l’année suivante « La Rosée Tombée », devenu depuis un standard. Au début des années 60 l’introduction de sa chanson «Madina» est choisie comme indicatif par l’ORTF. C’est à cette époque que Benoîte Boulard se met en retrait de la scène. Maxime Laope continue sa carrière solo, notamment avec le «Jazz Tropical » de Claude Vinh San.. Plus tard, il se produira dans la troupe «Bourbon y cause, Bourbon y chante», créée par son ami et fidèle compositeur Jules Arlanda. La carrière de Maxime se poursuit par de nombreux 45 tours avec tous les orchestres à la mode : les Super-Migs, le Club Rythmique, l’Orchestre de Narmine Ducap. Il anime également fêtes et bals. En 1976, Benoîte Boulard fait son retour. Le duo enregistre « Not Bon Vieux Temps » et reprend la scène jusqu’au décès de la chanteuse.

Dans les années 1980, l’époque des bals et des radio-crochets touche à sa fin. Le séga semble passé de mode, le chanteur enregistre néanmoins plusieurs 45 tours. Au début des années 90, Piros devient son producteur et remet au goût du jour ses vieux titres, auxquels il ajoute de nouvelles chansons. Il sort « les meilleurs ségas de Maxime Laope » en 33 tourset cassette (90), puis trois CD : « 20 titres » (92, arrangements de Henry-Claude Moutou), «Hommages» (94) et «Mon l’anniversaire» (97). Discorama prendra le relais avec « Not bon vieux temps » (00) et « Dernié Figuir » (02, arrangements de Guillaume Legras).

Le chanteur met fin à sa carrière publique en 2002 à l’âge de 80 ans. Il est alors salué par de nombreux hommages, notamment ceux organisés par l’ODC. Maxime a par ailleurs représenté La Réunion lors de prestations dans l’océan Indien, mais aussi au Canada et aux Etats-Unis avec la troupe Séga-Séga en 1996. Il a également reçu la Légion d’Honneur.

L’artiste nous a quitté le 15 juillet dernier, victime d’un arrêt cardiaque chez lui dans le quartier de La Source. Beaucoup d’artistes, bien avant sa disparition, lui ont rendu hommage à travers leurs chansons : Mastane, René Lacaille, Ziskakan, Laurence Beaumarchais, Gondwana, Olivier Ker Ourio et Danyel Waro... Ses souvenirs, textes et chansons ont fait l’objet d’un livre « Maxime Laope, un chanteur populaire » (Grand Océan, 1999).


+Voir la suite

Adresses internet de Maxime Laope