Chroniques Albums

Le 17 décembre 2009

Alerte ! O.S.N.I...

Saint Extension (Bi-Pole - 2009)
Alerte ! Objet Sonore Non Identifiable au-dessus de la Réunion !
Aux commandes, Jako Maron, un musicien singulier au CV déjà bien chargé : débuts dans le hip-hop en 1997, habitué des projets musicaux expérimentaux, il croise les trajectoires d´artistes hors-normes comme Christian Jalma, Nathalie Natiembé et les fonnkézèrs Babou B´Jalah, Francky Lauret,  tout en baignant dans les sonorités synthétiques eighties (Front 242, Art Of Noise, Kraftwerk...).

Son nouvel album Saint Extension est à l´extrême opposé de ce qu´on pourrait attendre d´un disque étiqueté "world electro soleil". A l´écart des sentiers battus, Jako ne s´appelle pas Maron pour rien : ici pas de roulèr ni de kayamb, mais un abstract-maloya mutant, 100% machines (et pas des moindres, les mythiques Roland SH & TR croisent l´étonnante Cracklebox, instrument électronique des années 70). Résultat surprenant de radicalité, objectif atteint : réussir le grand écart entre les rythmes "ancestraux" du séga maloya et une électro futuriste. En écoute pleine puissance, les basses lourdes font vibrer les murs et les sons stridents à la Aphex Twin vrillent vos oreilles. Une écoute douce au casque permet d´apprécier les subtilités sonores de morceaux ambiant trip hop comme Radiode, avec sa mélodie empruntée aux annonces mortuaires radiophoniques... Et comment résister au salegy electro Bec rose ? Grand moment aussi, la relecture dub de Po mwin maloya de Danyel Waro dont la voix est (saint) expédiée vers l´infini à coups de triturages sonores méticuleux ... The Death of William Burroughs clotûre l´album, longue litanie où l´oraison funèbre du beat poet américain John Giorno se fond au maloya pléré de la Famille Gado...

Jako Maron - Saint Extension

Réalisé par Automat, l´album de Jako Maron est signé chez Bi-Pole (le label de Zong), bénéficie donc d´une distribution en métropole et pourrait bien créer la surprise dans la galaxie electro ! Saint Thétiseur priez pour Jako !

PS : Pour aller plus loin encore, ne manquez pas de faire une visite sur le site http://www.30kill.com/ !

Tahitiansunset

En savoir + sur Jako Maron

+Lire la suite

Reportages

Le 11 décembre 2009

Carte postale d´Australie

Toguna style !
Toguna était donc invité par le AWME festival à Melbourne, qui est un festival /salon où de nombreux professionnels australiens sont invités. On a joué le samedi 21 nov dans une salle pleine avec le très bon groupe australien Blue King Brown.
Bon concert , très bonne réaction du public qui sur la fin était à fond avec nous... Particulièrement sur les chansons où la slide guitare est accompagnée du rouleur et du kayamb !
Beaucoup de demande de cd à la fin du concert quand on a traversé la salle, les retombées pro étant dans un premier temps plus difficile à estimer...
On attend la suite.

Toguna en Australie

Les connexions avec les autres groupes australiens ont été très riches et nombreuses, surtout la semaine après le festival, on a été invité à chanter tous les soirs par les artistes qui se produisaient dans diverses salles de Melbourne, puis aussi beaucoup de sessions acoustiques hors scène...( entre autres avec Blue King Brown, Dallas Frasca, Saritah, Grace Barbe, Matt Witney, ...) personne ne connaissait la Réunion, on a donc encore une fois représenté notre ile, sa culture, ses artistes avec plaisir !
Tous les artistes ont promis de venir nous rendre visite ici...

C´est un grand pays, avec beaucoup de festivals, il y a donc de belles possibilités pour un groupe réunionnais la bas; Le but étant de créer un véritable pont entre les 2 iles...
Le premier contact a été très bon, on devrait y retourner assez vite, on l´espère.

Toguna en Australie

En savoir + sur Toguna

+Lire la suite

Chroniques Albums

Le 09 décembre 2009

Sortie de l´album de Lo Griyo : Ye Mama...

Présentation du projet artistique

LO GRIYO est le nom donné à une énergie créatrice et musicale venue de la réunion.
Initiateur d’une musique de transe polymorphe, le projet Logryo est dépositaire d’une musique née l’opportune rencontre entre tradition et modernité.
Captivant mélange d’une nouvelle énergie insufflée aux traditions musicales maloya, gnawa, salegy, et d’un supplément d’âme apporté à la fougue de la création actuelle;
Lo Griyo est également imprégné de la créativité et de la liberté offerte par les influences du jazz et de la musique électronique.

Ces 3 axes, tradition, jazz et musique électronique, sont l’essence d’un univers artistique en 3 dimensions auquel Sami Pageaux-Waro, Luc Joly et Brice Nauroy apportent note après note de nouvelles propositions en traçant leur propre sillon.
LO GRIYO se déploie, s’invente et se développe autour de cette volonté permanente de se réinventer et de donner naissance à une musique intemporelle, expérimentale et proche de la transe. Un rituel profane pour se souvenir et s’oublier, se rappeler et ne plus retenir que la force de l’instant partagé…

Ye Mama - Lo Griyo

Le premier opus : Yé Mama

La musique crée par Lo Griyo se définit non seulement par les influences que nous venons d’évoquer
mais aussi et surtout par la liberté que s’accorde ses musiciens.
Ainsi pour l’enregistrement de leur premier opus, ils ont souhaité s’immerger, aller au bout de leur
musique, en dehors des studios aseptisés, ils ont donc transformé la maison de Sami en laboratoire
d’enregistrement pendant près de 5 semaines.
Cette volonté de ne rien s’interdire et de donner toute sa place à l’instant s’est aussi exprimée à
travers des horaires d’enregistrement décalés, des prises de son en plein air et autres
expérimentations sonores à travers les pièces de la maison.

à l’image du groupe, Le studio se devait d’être un laboratoire, et l’enregistrement refléter une période créatrice plus que fixatrice.
La réalisation de l’album a été confiée à Yann Costa, 4 ème énergie du groupe (« Sankèr » « Karma » N.Natiembé, Zong « Fractures » « Paradis thematik ») le leader de Zong a notamment mis l’accent sur le travail d’édit avec des effets et des synthés analogiques qui donnent sa signature particulière au son général de l’album.
à ce travail de fond sont venus s’ajouter comme autant de sources d’inspiration, un quatuor à cordes, Danyel Waro (chant, kayamb) et Francky Lauret (écriture, slam).
Le résultat de ce voyage collectif est Yé Mama, un album composé de 13 invitations à la transe.

En savoir + sur Lo Griyo

+Lire la suite

Brèves

Le 16 novembre 2009

RASINAZ met les voiles...

Christine Salem et ses deux musiciens réunionnais David Abrousse et Nicolas Moucazambo s´envolent pour la métropole accompagnés des deux musiciens comoriens Mmadi Djibaba et Soubira Attoumane.

Ils viennent tout juste de finir leur résidence au Bato Fou, elle fait suite à un travail déjà mené aux Comores en octobre 2009 dans le cadre du projet de recherche que mène Christine depuis fin 2008 : RASINAZ.

La création sera jouée le 19 et le 20 novembre au Tonkono à Marseille & le 21 novembre à la Salle Jacques Brel de Pantin dans le cadre du festival Africolor.

Le temps d´une pause en studio à Paris pour enregistrer deux morceaux du prochain album de Christine Salem, et nous la retrouverons à la Réunion pour un concert exceptionnel sur la scène du Théâtre de Saint-Gilles les Badamiers dans le cadre du SOL festival des Théâtres Départementaux le vendredi 27 novembre à 22h00. (info billetterie : 02 62 41 93 25)

Ce projet est soutenu par la Région Réunion, le Conseil Général, Le Bato Fou, Studio 1 et Lundi Production.

En savoir + sur Christine Salem

+Lire la suite

Chroniques Albums

Le 15 novembre 2009

Karma lé la !

Pour son troisième opus, Nathalie Natiembé revient à la formule de son premier album, la trinité voix - basse – batterie. Mais cette fois, le groove-maloya épuré et précis de Margoz a fait place aux divagations de la rythmique la plus allumée de la planète : Cyril « Bum » Atef et Vincent « Cello » Ségal, les enfants terribles de la scène française. Une alliance peu surprenante quand on connaît l´intérêt de Bumcello pour la Réunion et leur passion commune pour Alain Peters, celui-là même qui avait dès 1977 fait exploser le maloya dans toutes les directions... Après les premiers fruits de cette union que furent les concerts déjantés au Sakifo et à Marseille, il était normal que le trio grave son délire sur un disque : Karma lé la !

Kamasoutra, un violoncelle sombre pénètre en douceur dans la jungle luxuriante de Karma, la tension est palpable, on n’est pas là pour rigoler, bientôt volcan va pété ! Des lors, le corps est parti dans un Hkdododansing de tous les diables, kabar free maloya psyché rock baignant dans les vapeurs d´alcool et hanté par les fantômes de Peters et Madoré. L´enivrement continue, Margoz nous offre un voyage halluciné dans les bas-fonds de la mandoz, l´ambiance est lourde comme les visions fantasmagoriques d´un David Lynch. Mové lespri ne fait pas de cadeaux, à coups de kaloupétards et d´errances éthyliques, on plonge dans un fénoir de 12 minutes, la folie aux aguets, le vaudou s´invite à la fête, le violoncelle entête avec son ostinato, pur moment de folie...Kafnat, maloya tribal, invoque les esprits des guerriers maasaï et rappelle à qui ne le sait pas encore l´apport crucial de l´Afrique à la culture réunionnaise. Karma est un miroir apaisé de Hkdododansing, et l´album se conclut sur la ballade Transpapaye...

50 minutes denses, certes pas faciles à la première écoute (en ce sens, le précédent album Sankèr était plus « chatoyant »), mais peu à peu, le poison insidieux glisse dans nos veines... En ces temps de musique ultra-formatée, on retrouve la liberté des albums rock de la grande heure, le rock cosmique de Can, Neu !, le Pink Floyd de Syd Barrett... Les sessions d´enregistrement ont été réalisées volontairement dans l´urgence afin de préserver un son spontané, libre, le tout est superbement réalisé par Yann « Zong » Costa, toujours dans les bons coups quand il s´agit d´exhaler les arômes complexes des musiques de l´Océan Indien... Après l´album de Toguna, le nouveau label Sakifo Records (distribué en métropole par Wagram, pas d´excuses pour se procurer les galettes !) définit petit à petit les contours d´une musique réunionnaise avide d´expériences.

Tahitiansunset

En savoir + sur Nathalie Natiembé

+Lire la suite

Brèves

Le 10 novembre 2009

Sortie digitale pour "Les Mille et Une Nuits"

Haïfa et ses danseuses...
Grâce à la distribution numérique, le cd "Les Mille et Une Nuits", déjà disponible dans les bacs réunionnais, est maintenant disponible partout dans le monde en téléchargement payant.

Haifa sur Believe

Haïfa recherche actuellement un manager pour l´aider dans la gestion de sa carrière... Avis aux intéressés, vous pouvez la contacter sur cet email :
haifa(at)akout.com

En savoir + sur Haïfa

+Lire la suite

Brèves

Le 06 novembre 2009

Lindigo s´est envolé pour le Brésil !

Lundi Production, à l´invitation du Pôle Régional des Musiques Actuelles avec le soutien de la Région Réunion, est parti en 2008 au Womex à Séville. Sur place, ils avaient évoqué la possibilité de travailler sur une opération "Réunion" dans le cadre de l´année de la France au Brésil avec une producteur franco-brésilien Iracema (www.iracema.art.br).

Après une année d´échanges, Lindigo est en ce moment même sur la route entre La Réunion et Belo Horizonte pour l´un des plus grands festivals "noirs" du Brésil : le Festival Arte Negro.
Le groupe y séjournera une semaine avec au programme des rencontres avec les musiciens sur place, trois ateliers échanges autour des arts culinaires, un atelier autour du moringue et bien évidemment un concert.

C´est une première et ces acteurs culturels ont dans l´idée de tisser des contacts privilégiés avec ce pays cousin pour que cette opération soit le début d´une série.
Cette étape est devenue possible grâce au soutien de la Région Réunion.

En savoir + sur Lindigo

+Lire la suite

Brèves

Le 24 octobre 2009

La Réunion au WOMEX 2009

28 octobre au 1er novembre, à Copenhague
 Le Womex (World Music Expo) est un salon international dédié aux musiques du monde qui regroupe chaque année les professionnels de ce secteur musical. Ils étaient l’année dernière 2800 de 80 pays différents. Cet événement s’articule autour de stands d’exposition qui sont autant de lieux de rencontres et d’échanges ; mais aussi autour de show-cases qui permettent aux artistes de présenter leur travail à un public de professionnels.

Depuis bientôt dix ans, le PRMA (pôle régional des musiques actuelles), dans le cadre de sa mission de promotion et d’exportation, y représente les musiques de la Réunion.
Pour l’édition 2008, qui se tenait à Séville (Espagne), une opération plus fortement soutenue par la Région Réunion avait été montée par l’équipe du PRMA pour accompagner un secteur musical local en pleine structuration. Objectif : renforcer l’exposition et la présence des professionnels réunionnais via une mutualisation des moyens de communication. L’important dispositif déployé pour l’occasion (identité visuelle commune, compilation tirée à 1 000 exemplaires, blog dédié, insertions publicitaires, stand décoré…) s’était soldé par de multiples retombées pour les artistes et avait globalement permis aux professionnels locaux de renforcer les liens avec leurs interlocuteurs à l’export.

Pour la 15ème édition du salon, qui aura lieu du 28 octobre au 1er novembre à Copenhague au Danemark, La Région Réunion et le PRMA ont souhaité améliorer une formule ainsi éprouvée, tout en élargissant encore le nombre de professionnels présents sur l’opération. Cette année, la délégation locale sera donc composée de Jean Max Figuin, du label Akord’ (Tikok Vellaye, iZa, Soul Kmayann), Sarah Hugon de Open Musik Management (Ziskakan), Maya Pounia ( Association Gren Seme), Teddy Moutalica de Run Management (Yaelle Trulès, Fabrice Legros, Meddy Gerville), Mo Akbi ( Association Malouz), Nathalie Soler de Lundi Production (Lindigo, Salem Tradition, L’Orkès Karousel), Jérôme Galabert de Sakifo Productions (Toguna, Nathalie Natiembé, Tumi and the Volume), Jean Lafitte du label Bi-Pole (Zong, Jako Maron, Jaboticaba), Luciano Mabrouk de Maron’R Productions (Simangavole, Kom Zot, KM David)...

Ces professionnels bénéficient d’une communication spécifique au salon : stand, fiches de présentation, Myspace, bâches, compilation, cocktail organisé en partenariat avec Ubifrance / Bureau Export de la Musique Française… Cette identité commune pourra en outre être déclinée sur plusieurs supports réutilisables pour d’autres événements professionnels, notamment pour le prochain salon Babel Med Music, qui aura lieu à Marseille fin mars 2010.

Vous trouverez d’ores et déjà plus d’infos sur le myspace dédié. http://www.myspace.com/reunionislandmusic

+Lire la suite

Reportages

Le 28 septembre 2009

Manapany, Ti Coin Charmant

Avec un temps plus clément, le Manapany Surf Festival a fini en beauté.
Fin de la 9ème édition du festival du sud sauvage...
Merci à toutes les équipes qui ont travaillées très dure cette année encore, pour le plus grand plaisir des nombreux visiteurs ayant bravés les intempéries.

Vivement la 10ème qui promet, comme toujours beaucoup de surprises, de vagues et d'ambiances cuivrées !
Rendez-vous pris à Manapany pour 2010...

Babou B'Jalah & Guiyom

+Lire la suite

Reportages

Le 28 septembre 2009

Fanfare hilarante

Ils nous viennent du Maine et Loire.
Ils défendent les couleurs d'un folk alternatif, empli d'humour, nouveau. Les rythmes tziganes, yiddish et ska n'ont sûrement aucun secret pour eux. les dignes héritiers de la famille Godillo étaient de passage à La Réunion, dans le coin cher à Luc Donat. Groupe phare du Manapany Surf Festival 2009, Santa Macairo Orkestar a martelé les esprits pour longtemps.

Santa Macairo Orkestar

A quand leur prochaine prestation à La Réunion ?

Babou B'Jalah

+Lire la suite