Reportages

Le 27 septembre 2009

La pluie n'aura pas eu raison de la fête

La pluie a voulu jouer la trouble fête hier à Manapany,
mais elle n’a pas eu raison face à la détermination des organisateurs du Manapany Surf Festival. Letoyo et Rosette n’ont malheureusement pu se produire, et il a fallu déménager une partie de la scène du Ti Coin Charmant pour maintenir la programmation. Wonderbrass, Santa Macairo Orkestar, Hurlements d’Léo et Lindigo n’ont certes pas profité du cadre exceptionnel de la scène du Ti Coin Charmant, mais ont tout de même fait la fête à la musique, la fête pour Manapany, et les fans du festival.

La première journée du Manapany Surf Festival a quand même présenté de belles formations, pleines d’énergies, d’influences diverses, malgré un temps plus que capricieux. A l’honneur, le Reggae de Zion Vibrations et de Zionlight sur la scène Lézard Vert. Les fans de Letoyo ont été surpris par la pluie, à leur plus grande déception.  Les organisateurs ont concocté une scène de la fraternité, ouverte aux musiques de l’Océan Indien. Bann voisins, bande de frères sur la planète Musique. Le Maloya Blues de Malouz a fait ressurgir nos souvenirs d’antan, et ravivé la fraicheur du « tourné-viré » Réunionnais, la tradition. Madagascar était également à l’honneur, avec Malési et Rosette. Malheureusement, les spectateurs étaient peu nombreux pour Malési et Rosette n’a pu faire son show, les organisateurs ayant organisé dans l’urgence le déménagement d’une partie des moyens techniques de la grande scène du Ti Coin Charmant. Et ils ont bien fait. La fête s’est tenue.

Babou B'Jalah