Reportages

Le 28 janvier 2020

Aurus | Réhabiliter l’esprit critique avec style

Bastien Picot est Aurus.

Aurus est Bastien Picot. Bastien Picot est un autre. Aurus tout autant. “Un masque, une posture, parfois plusieurs au cours d’une même journée.” Au printemps sortira un premier EP sous ce nouveau de scène. Puis un premier album à la fin de l’année. Aurus est partout et ici. Il est présent et son indice. Rencontre avec ses multiples facettes et toutes ses contradictions.

Dans l’ombre d’un songe, on voit passer le temps. Celui qui file sans surprise, qui nous laisse sur notre faim. Dans les frémissements d’un jour, on sent venir l’époque. Celle dédiée à l’inattendu, qui saura finalement faire sens. Aussi, quand les 3SomeSisters se sont tues, leurs chants ont perduré. Éloignés les uns des autres, certes. Mais connectés, encore, par ce lien imperceptible qui fit toute leur singularité. Le plaisir est autre mais il demeure finalement le même. Car au-delà des voix, l’intention poursuit son cours. À l’instar de celle d’Aurus, le nouveau projet musical solo de Bastien Picot.

Depuis notre première rencontre en 2016 au Mama, l’homme aux milliers de facettes assumées a continué à se révéler. En outre, à travers plusieurs collaborations avec Richard Bona, Hadrien Feraud, Ribongia, Lo Griyo et Maya Kamaty. Entre la France et la Réunion, il a poursuivi le tissage de sa propre toile. D’une part, pour pointer du doigt celle qui peut emprisonner, le web. D’autre part, pour réfléchir sur son temps en partant de ses tourments à lui. Enfin, pour reconnaître sa seule fragilité et faire en sorte qu’elle fasse écho. Notamment chez celles et ceux qui font tout pour l’ignorer.

../..

Lire l'article sur : SKRIBER.fr

En savoir + sur Aurus Bastien PICOT