Brèves

Le 10 juillet 2017

SUNDRI FEELING et les « FEMMES DE DOMENJOD »

En partenariat avec le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de la Réunion, le Centre Pénitentiaire de Saint-Denis et la Cité des Arts, le groupe de musique SundRi Feeling est allé à la rencontre de femmes détenues pour leur proposer de

Le projet est imaginé dans les couloirs de la Cité des Arts au mois de mai 2016 à l’occasion de la première

résidence de SundRi Feeling. Ce n’est qu’avec le précieux soutien de la coordinatrice culturelle du SPIP, Geneviève Grondin, que le projet prend forme et se concrétise un an plus tard.

Ce mois de juin 2017, mois de la musique, trois ateliers de 2h30 ont été organisés auprès de femmes détenues volontaires. Les dames ont re-travaillé les couplets d’une chanson du groupe et chanté les refrains de plusieurs chansons du répertoire SundRi Feeling.

 

«Dès la première séance, une bonne partie de l’objectif était atteint puisque les dames avaient déjà réécrit les paroles du titre “J’inspire”, et appris à chanter le couplet ! », explique avec enthousiasme l’artiste, Cendrine Cingala, qui a pu noter l’aspect valorisant de ses échanges avec les dames.

L’une des participantes explique que ces ateliers lui ont apporté «beaucoup de sérénité». Et de poursuivre: «Cela nous a permis de nous exprimer (…)L’intervenante a pris le temps de nous amener à connaître notre corps et sentir les vibrations par le chant ». Une autre participante explique avoir découvert comment se déroule un cours de chant et admet que le plus diicile est de chanter devant d’autres personnes.

Avant de se consacrer pleinement à sa carrière artistique, Cendrine Cingala a travaillé auprès de publics très variés en tant que consultante en insertion. Il lui paraît donc naturel de partager sa passion pour apporter son aide à ceux qui le souhaitent et utiliser son art comme moyen d’expression et d’action.

«Je suis très touchée par la rencontre avec ces femmes. Progressivement, je vois les visages s’illuminer et les voix prendre de plus en plus d’assurance. C’est aussi un plaisir de constater leur ierté d’écrire une chanson avec une vraie structure poétique. Ces temps d’ateliers sont une parenthèse précieuse dans la routine de la vie carcérale», commente Cendrine Cingala.

 

À l’issue des 3 ateliers d’écriture poétique et de chant, les femmes détenues volontaires et le groupe SundRi Feeling (composé de la chanteuse Cendrine Cingala et du multi-instrumentiste Richard Layan) ont restitué leur travail artistique à l’occasion d’un concert spécial ce jeudi 6 juillet. «J’espère que d’autres artistes viendront à la rencontre de ces femmes, pour leur apporter un peu de lumière», conclut l’artiste.

 

L'accés à la culture est un droit fondamental inscrit dans la loi et toute personne doit pouvoir y accéder. En milieu carcéral, la mise en place d'une programmation culturelle participe à la mission de réinsertion et de prévention de la récidive